Publication

couverture_ERGAUT_livre

Guider les enfants autistes dans les habilités sociales

Mélanie Richoz, Valérie Rolle – Editions De Boeck – 2015


Introduction

Cet ouvrage s’adresse aux intervenants qui travaillent avec des enfants présentant un trouble du spectre autistique (TSA) léger ou un syndrome d’Asperger, âgés entre 8 et 12 ans et scolarisés en circuit ordinaire.

Notre méthode, dont le cadre d’intervention alterne séances en groupe et séances individuelles sur des modules de neuf séances, vise à améliorer les habiletés sociales de nos patients en situation de handicap social, à leur offrir une prise en charge spécifique et à leur mettre à disposition des outils de communication afin de les aider à mieux se connaître eux-mêmes et à mieux comprendre le monde.

Outre une réflexion et une démarche cliniques, élaborées à partir de notre expérience d’ergothérapeutes, Guider les enfants autistes dans les habiletés sociales propose des outils concrets, comme la grille des habiletés sociales destiné aux parents ainsi que celui, sous formes de pictogrammes, destiné aux enfants, tous deux expliqués en détail dans cet ouvrage.

Un « Cahier de travail » est joint à ce livre. li est composé de deux volets : « Exercices d’atelier», nécessaires à animer les séances en groupe où le langage du corps a une place essentielle; « Fichier d’exercices pour le classeur de l’enfant » qui sert de support à la discussion entre l’enfant et sa famille et qui optimise ainsi les chances de généralisation des acquis.

La richesse et la spécificité de notre intervention est de prendre comme point de départ l’enfant, et cela à chaque séance, qu’elle soit individuelle ou groupale. Guider les enfants autistes dans les habiletés sociales est une méthode dynamique qui, construite sur la base d’un cadre solide, s’affranchit d’une logique protocolaire en termes de contenu et évolue avec l’enfant et le groupe. Ce ne sont donc pas les intervenants qui décident quoi travailler et quand, mais les enfants.

Dans notre méthode, rien n’est juste, rien n’est faux. Tout est exploration, où enfants et thérapeutes prennent du plaisir à interagir.


Sur demande, nous présentons notre méthode en séminaire et proposons des formations continues avec possibilité de supervision.

Cliquez pour télécharger le poster au format Pdf

Préface

Le monde de l’autisme a connu un changement radical ces dernières années. De grands progrès ont été accomplis dans la compréhension de ce trouble: des enfants atteints d’autisme de haut et de bas niveau ont été regroupés dans une catégorie appelée troubles du spectre autistique; des chercheurs ont identifié des mécanismes génétiques responsables de l’autisme, et des études de recherche translationnelle décrivent des programmes fondés sur des données probantes. Ces avancées ont permis d’intégrer un «traitement» dans la discussion traditionnelle sur l’autisme. En tant que communauté, nous devenons plus perspicaces concernant les besoins des jeunes dans ce domaine. 

Un élément important de réflexion concernant un traitement tout au long du processus porte sur le soutien aux enfants d’âge scolaire relatif aux compétences sociales. Une intervention précoce peut se révéler étonnamment efficace, lorsqu’elle est effectuée assez tôt et suffisamment en profondeur, mais on se heurte à un manque de moyens pour travailler sur les compétences sociales quand il s’agit d’enfants plus âgés. Guider les enfants autistes dans les habiletés sociales est destiné aux enfants d’âge scolaire de haut niveau dans le spectre. Ce programme, créé par des cliniciennes, comprend des éléments importants pour les enfants autistes : des sessions individuelles au cours desquelles les participants écrivent des histoires sociales, des rencontres fréquentes avec leurs familles, des sessions de groupe pendant lesquelles ils font des jeux de rôles et des exercices de groupe, ainsi que des exercices écrits à faire chez eux pour généraliser l’apprentissage. Comportant d’excellentes descriptions des différents éléments, ce programme est élaboré de telle façon qu’il peut être facilement adapté par les thérapeutes, les enseignants et les parents pour aider d’autres enfants qui auraient besoin d’enrichir leurs habiletés sociales. Le résultat est un traitement centré sur l’enfant, qui prête attention à ses besoins individuels et implique les familles dans l’apprentissage de celui-ci, tout en lui offrant une expérience de groupe.

Alors que le programme vise les facteurs d’habiletés sociales qui se sont révélés utiles par le biais de la recherche empirique , les auteurs utilisent des techniques provenant de leurs connaissances théâtrales comme support dans l’enseignement de ces habiletés en session de groupe. Par exemple, elles se servent d’une liste de situations sociales difficiles auxquelles se sont trouvés confrontés les participants dans leur vie quotidienne, comme base pour des exercices de jeux de rôles durant les sessions de groupe l’utilisation de techniques d’improvisation pendant les jeux de rôles permet aux participants de sortir d’eux-mêmes, de réfléchir à un problème de façon plus objective, comme s’il s’agissait de quelqu’un d’autre, tout en gagnant suffisamment de confiance pour exécuter ces jeux avec un autre participant devant le groupe. Les auteurs appellent souvent ces sessions de groupe des «ateliers», faisant référence aux moments où l’on est à la fois actif et impliqué. Alors que les exercices de jeux de rôle font souvent partie du programme de rééducation des compétences sociales, cette version est particulière car les situations utilisées sont très réalistes (prises directement depuis les rapports des familles sur l’enfant), et les exercices en groupe et les sessions individuelles sont alternés. Pendant les sess ions individuelles, les thérapeutes aident les participants à écrire leurs histoires sociales, en leur accordant un moment pour réfléchir à un scénario et arriver à une conclusion satisfaisante.

C’est toujours un enjeu important lorsqu’il s’agit d’aider les enfants à appliquer les compétences acquises pendant la rééducation. Mélanie Richoz et Valérie Rolle ont inclus des idées créatives pour résoudre ce problème. En fait, le jeu de rôle effectué pendant les sessions est complémentaire du travail écrit adapté à chaque individu, ceci ayant pour objectif d’encoder d’importantes compétences dans le cadre de l’apprentissage des habiletés sociales, telles que remarquer des choses sur soi-même, apprendre à connaître ses émotions ainsi que les règles de vie. Le classeur de l’enfant est rempli de fiches conçues de manière créative et basées sur les compétences cognitives sous -jacent es au développement social. Les participants y parlent d’eux, analysent leurs émotions et se servent de dessins pour illustrer ce qu’ils ressentent. On leur demande de décrire physiquement les expressions émotionnelles du visage, et de fournir des définitions ainsi que des exemples d’émotions présentes et changeant es. Finalement, ils prennent connaissance des règles sociales, des moyens d’intégrer les schémas sociaux, de la façon de dire bonjour et au revoir, et de modifier leur langage afin d’y inclure la politesse et le respect. Les sessions de groupe sont les moments pendant lesque ls ces règles et ces comportements sont à l’épreuve, et les exercices écrits deviennent un forum de réflexion pour chaque participant.

Pendant que je lisais ce programme, j’ai noté de merveilleuses idées d’organisation pour améliorer mon propre travail avec les enfants et leurs familles. Mélanie Richoz et Valérie Rolle fournissent des idées pour aider les enfants à remplir les questionnaires de façon objective et à bien classer leurs dossiers. Les composantes du programme offrent suffisamment de précisions sur des situations de famille difficiles, et assez de souplesse pour être appliquées à presque toutes les situations thérapeutiques, qu’elles soient individuelles ou de groupe.

En conclusion, cet ouvrage est excellent pour tous les praticiens qui recherchent des idées pour des exercices concernant les habiletés sociales. On y trouve des conseils clairs quant à la façon de rendre les exercices plus simples ou plus complexes suivant les besoins d’un groupe ou d’un enfant. Les auteurs y apportent un degré de sensibilité obtenu, jour après jour, en travaillant avec des enfants autistes, et leur ouvrage reflète cette empathie. Ce livre représente une ressource précieuse pour les professionnels qui sont à la recherche de plus d’outils pour aider les personnes atteintes d’autisme.

Bronwyn Glaser, Ph.D.
Université de Genève